Le contrat de photographe de mariage : l’essentiel pour les nuls (les mariés)

Dans cet article, nous allons développer certains points importants du contrat de photographe de mariage, sans entrer dans un langage technique juridique. En effet, le but est de donner les outils aux mariés leur permettant d’avoir une relation saine et transparente avec leur photographe de mariage, tout en évitant les surprises désagréables.

En parlant de mauvaises surprises, apprenez à les éviter en suivant mon guide sur le choix d’un photographe, je vous ai réservé quelques pépites.

Un contrat de photographe de mariage, qu’est ce que c’est ?

Un contrat de mariage photo est un document officiel qui permet à un photographe et à un couple de mettre par écrit les termes et conditions de leur relation. Il est important que le contrat soit clair et précis afin que les deux parties comprennent leurs obligations, leurs droits et responsabilités, peu importe le type de mariage (c’est valable aussi pour le micro mariage). Les points cruciaux à inclure dans un contrat de mariage photo comprennent :

  • La gestion des imprévus : les politiques d’annulation, de remboursement et de non disponibilité du photographe.
  • La retouche photo : jusqu’où va t-elle ?
  • Les points relevant du droit à l’image : les droits d’utilisation et de propriété des images.
  • Les conditions de la prestation : les produits, les services, les prix, le calendrier de paiement, le calendrier de livraison.
  • Les responsabilités des mariés : sensibilisation des invités, des officiants, etc.

Bien sûr, il y a d’autres éléments plus basiques qui doivent apparaître dans un contrat, tels que les noms, prénoms, coordonnées des mariés et du photographe ; la(les) date(s) et le(s) lieu(x) du mariage, etc. Je n’aborderai pas ces points qui sont communs à tout type de contrat.

Gérer les imprévus dans le contrat de mariage photo

Il est important de prévoir des clauses dans le contrat de mariage pour couvrir les imprévus. En effet, quand tout va bien, tout baigne ! Mais quand un imprévu vous tombe dessus … patatra dans le pire des cas !

Donc, lorsque vous concevez le contrat, vous devriez imaginer les imprévus qui peuvent survenir et prévoir comment les gérer. Vous devriez inclure des dispositions pour couvrir l’annulation ou le report du mariage, les changements de planification et d’autres événements imprévus. Il est également important de prévoir des clauses en matière de remboursement.

Par exemple :

  • Si le photographe est dans l’incapacité de réaliser la prestation, que se passe-t-il ? Est-ce qu’il peut se faire remplacer ? Par qui ? Au même prix ? Est-ce qu’il prévoit de vous rembourser ? Combien ?
  • Si une épidémie survient (type COVID) et que le mariage doit être reporté pour une raison ou une autre (type confinement), est-ce que le photographe peut réaliser la prestation ? Et s’il n’est pas disponible ?
  • Si les mariés décident d’annuler le mariage, est-ce qu’ils récupèrent les sommes déjà versées ? Est-ce qu’ils doivent tout régler ?

Voilà je pense que vous avez saisi l’esprit. Je vous invite à lire cette page si vous souhaitez en savoir plus sur ce que dit la législation en matière de remboursement d’acompte ou d’arrhes.

Être précis dans la définition du mot “retouche photo”

Ha ha ha je suis sûr que vous ne vous attendiez pas à celle-là. Vous pensez peut être que j’ai perdu le WiFi (expression moderne pour désigner une personne qui a tout simplement perdu la boule).

Alors déjà, qu’est ce que la retouche ? La retouche de photos de mariage est un ensemble de techniques visant à améliorer l’apparence des photos de mariage. Il peut s’agir :

  1. D’améliorer les couleurs, la luminosité, le contraste.
  2. De mettre en valeur les points forts de l’image.
  3. De supprimer les éléments indésirables et de modifier le cadrage pour améliorer l’esthétique.
  4. De corriger les imperfections.
  5. D’ajouter des effets spéciaux.

Si votre coiffeuse ou coiffeur vous a loupé le jour de votre mariage, et que vous souhaitez que le photographe corrige le tir (si si certains mariés font ce type de demande), il le fera sans doute pour une ou deux photos s’il est sympa, mais il ne le fera pas pour toutes les images car ça représente énormement de travail. Et vous ne pouvez pas lui en vouloir si ce n’est pas indiqué dans le contrat de façon plus ou moins explicite (voir point 4), ou si vous ne le rémunerez pas pour ça. C’est la même chose pour tous les types de retouche “lourde”, du genre “amincissement” ou autre.

Par conséquent, lorsqu’un photographe vous parle de retouche, assurez-vous d’avoir la même définition que lui.

Le droit à l’image versus le droit d’auteur, on fait le point

Alors ici on entre dans des notions juridiques un peu techniques, nous allons essayer de naviguer dans les eaux troubles du droit, tout en essayant de ne pas nous noyer.

Le droit à l’image

Pour commencer, le droit à l’image est un droit des personnes qui sont sur les images. En effet, leur “image” leur appartient. Ça peut être les mariés, les enfants des mariés, les invités. Ces personnes peuvent donc exercer leur droit, pour ne pas apparaître sur des supports publics par exemple. Si c’est votre cas, veillez à ce que ce soit clair. De toutes façons, votre consentement est requis si le photographe veut utiliser les images à des fins publicitaires par exemple.

Je simplifie énormément, en vérité c’est plus tordu que ça. Donc pour les plus tordus d’entre vous, suivez ce lien et régalez-vous.

Il faut savoir que certains photographes facturent le fait de ne pas pouvoir utiliser votre image pour leur promotion (si si ça existe). Bon on est à la limite du chantage mais chuuuuuuuuuut, il ne faut pas le crier sur tous les toits…

Le droit d’auteur

En revanche, le droit d’auteur est un droit du photographe. En effet, même si vous êtes les sujets des images, celles-ci lui appartiennent, et vous ne pouvez pas en faire ce que vous voulez, par exemple vendre une photo à un magazine pour mettre un peu de beurre dans les épinards (ou un peu de harissa dans le couscous).

Le photographe doit donc noter dans le contrat dans quelles conditions il vous autorise à utiliser ses photos. Généralement, il va vous autoriser à utiliser les images dans un cadre strictement privé et familial. Ce qui est largement suffisant, n’est-ce pas ? D’ailleurs, en parlant d’utilisation d’images, jetez un coup d’œil à mon papier sur le partage de photos, j’explique quelques astuces hyper utiles pour ceux qui veulent gérer le partage des photos prises par les invités.

Par contre si vous êtes mannequin professionnel et que vous souhaitez monétiser vos photos de mariage, il faut un contrat de cession de droit d’auteur. Bon courage !

contrat de photographe de mariage

Les conditions de la prestation

Un photographe de mariage propose un large éventail de produits et de services, par exemple : prise de photos, utilisation d’un drone, livraison de photos digitales, réalisation d’un album photo, impression de photos, mise à disposition d’un photobooth, etc. Tous les éléments de la prestation doivent figurer dans le contrat.

Le temps de la prestation doit aussi être précisé, ainsi que les conditions d’heures supplémentaires si besoin.

Sans oublier les conditions de paiement (en une fois, en plusieurs fois, dans quelles proportions, à quel moment ?) et le calendrier de livraison des produits. Par exemple me concernant, je fais payer en deux fois, la moitié à la réservation et l’autre moitié le jour du mariage. Mes photos sont livrées au bout d’un mois au format numérique et deux semaines dans un album photo (après le choix des images par les mariés). Ce sont des conditions qui me conviennent parfaitement et que mes mariés acceptent dans une large mesure. Il faut juste trouver un terrain d’entente avec votre photographe.

Enfin, le sujet du prix d’un photographe de mariage est un sujet à part entière. Ca tombe bien, j’en parle de façon détaillée ici.

Ne pas oublier les responsabilités des mariés

Les mariés ont plusieurs responsabilités dans un contrat de photo de mariage. Mais le plus important et de s’assurer que le photographe travaille dans de bonnes conditions, sinon il ne pourrait pas être tenu pour responsable si certaines images n’ont pas été réalisées, ou mal réalisées. Par exemple, les invités ne doivent pas être trop gênants pendant les prises de vue. S’il y a une cérémonie religieuse dans une église par exemple, le prêtre devrait être prévenu de la présence du photographe et donner ses conditions s’il y a des contraintes liées à la cérémonie.

Pour conclure

Voilà, j’ai fini mon exposé. Il faut savoir que j’ai beaucoup simplifié, mais le but était de démystifier ce sujet. Bien entendu, chaque mariage est unique et peut être que vous aurez besoin d’adapter certains points à votre situation. Par exemple si vous vous mariez à l’étranger, ou si votre mariage dure plusieurs jours.

じゃね